24 janvier 2011

2 oz de Coca svp !

Cher lecteur,

Si toi aussi tu cuisines avec des cups, mesure des pouces et râles parce qu’un pound de pommes pour 2$50 c’est cher, tu as déjà adopté le système métrique américain. Ferme cette page et retourne glander sur Facebook. Si par contre tu n’as aucune idée de ce que vaux 90 F (non non, ce n’est pas une taille de soutien-gorge !), l’initiation au système métrique le plus compliqué au monde commence maintenant. (Enfin j’exagère, je sais très bien que les américains ne sont pas les seuls à être fadas, mais vu que c’est précisément l’endroit où je me trouve, je ne vais parler que d’eux.)

Il était une fois Harry Potter, et Harry Potter, ça a été mon premier exemple de conversion compliquée. Je ne sais pas si vous vous en souvenez, mais il a eu des problèmes lorsqu’il a reçu ses premières piécettes. Y’avait des noises, des mornilles, et des gallions, chacun valant un chiffre totalement inmémorisable de l’autre. Le reste, c’était finger in the nose, il était déjà britannique le pauvre. Pour nous français exilés, qui avons été élevés au mètre et autres unités du système métrique international, l’arrivée aux Etats-Unis m’a fait réaliser qu’Harry Potter, ben c’est quand même un p’tit chanceux d’avoir que trois pauvres sortes de pièces à retenir. Accessoirement il a dû apprendre à manier la baguette, mais cela est une autre histoire.

Revenons-en donc au système métrique américain, dans l’ordre d’importance d’utilisation.

Le truc à retenir en premier, selon moi, c’est les Fahrenheit. Ben oui, je vous laisse deviner le sujet de prédilection lors des 5 premières minutes avec quelqu’un que vous ne connaissez pas, il s’agit évidemment de la météo. « Alors c’est comment la météo dans ton pays », « il fait vraiment chaud/froid, on n’a pas eu ça depuis… », bref, je ne vous fais pas toutes les variantes, vous avez compris le principe. La formule est plutôt simple à retenir (une fois qu’on a fait le calcul 10 fois j’entends !) : S’il fait 100F, il fait environ 38°C, je vous explique. Première étape, on soustrait 32 : 100-32=68. Ensuite, on divise par 1.8 pour être précis, par 2 si une approximation vous suffit. 68 divisé par 1.8 donne 37.8 degrés, 68 divisé par 2 donne 34. L’approximation n’est pas tout à fait exacte, mais ça suffit pour savoir que les shorts sont de rigueur pour la journée. (et oh bénédiction, du côté de Norman, les 100 F sont un évènement fréquent.) Même chose pour cuire un gâteau, 400F correspondent à (400-32)/1.8, ce qui vous donne 204°C. Au final, après quelques mois, on retient quelques valeurs clés, et on arrive à s’en sortir. (Et merci pour nous, nous sommes dans un monde de scientifiques, qui utilisent les degrés Celsius pour la température des bains d’huile, ce qui facilite la compréhension avec les collègues.)

Bon tant qu’on parle des gâteaux, je vous présente la cup (littéralement la « tasse »), l’unité officielle de toute recette états-unienne. Absolument pas pratique selon moi, parce que ma tasse de café représente ma cup, mais comment je sais la taille officielle d’une cup ? Parce que les œufs ils ne sont pas plus grand ou plus petits selon la taille de ta cup… bref, pour moi chimiste qui rêve de peser ma farine au milligramme pour favoriser la reproductibilité de mon gâteau, ça me chiffonne. Alors pour pallier à cela, tout pâtissier peut acheter une cup mesureuse, avec des quarts de cup, des demis cup. Avouons que c’est moins onéreux qu’une balance.

Bon par contre cette cup faut l’acheter. Tout le monde sait qu’aux Etats-unis la monnaie officielle est le dollar. Le taux de conversion est en notre faveur : en ce moment, il est aux alentours de 1.33, ce qui fait un tablette graphique de la marque à la pomme à 376€, un cocktail dans un bar à 4.5€ (le prix moyen d’un cocktail étant de 6$), et mon dernier Mac Do à moins de 5.50€, et même que la boisson y est à volonté. C’est pas fantastique ?

Boire ? Haha les choses se compliquent. Le litre, c’est trop facile. Ici, on ne jure qu’en oz ou en gallon. Un gallon, c’est 3.78 litres, c’est une unité assez répandue. Les gallons sont utilisés pour l’essence et le lait essentiellement. Vous imaginez acheter une bouteille de quasi 4 litres de lait ? D’ailleurs ce n’est plus vraiment une bouteille, c’est presque un jerrican. Les frigos américains ne sont pas des modèles immenses pour rien. Les demi-gallons sont souvent utilisés pour le lait (également), les jus de fruits. Coca fait de la résistance, les bouteilles de soda font deux litres. Pour ne pas perdre les américains (le litre est une unité si compliquée !), Coca précise que deux litres correspondent à 67.6 oz, et encore plus important, deux litres, c’est surtout 2 quarts et 3.6 oz. C’est tellement plus simple de mélanger deux unités. Alors pour votre information, car j’aime vous noyer dans des montagnes de chiffres, un quart correspond à un quart de gallon, soit 0.946 litres. Les amateurs de calcul mental auront donc déjà calculé qu’un oz correspond donc à environ 30mL, ce qui est en fait 1/128 de gallon. Franchement j’exagère, ce n’est pas si compliqué que cela au final !

Là où les américains est autres anglo-saxons sont vicieux, c’est que les oz, que vous venez de voir pour mesurer un volume, sont aussi une unité de masse. 72 oz, c’est deux kilos, et c’est aussi le poids de ce fameux steak d’Amarillo, qui est gratuit si vous le mangez en moins d’une heure, mais cela aussi est une autre histoire. Revenons-en à nos poids. Votre steak est donc en oz, mais il peut aussi être en pound. Un pound, c’est environ un demi-kilo (pour être précise, c’est 454 g), et c’est une unité parfois utilisé, notamment pour les fruits et légumes sur le marché. D’ailleurs vous êtes en pounds, si jamais on vous demande, n’indiquez pas votre poids en oz, je pense que même les américains s’y perdraient. Et à 28g pour un oz, le chiffre indiqué par la balance serait déprimant.

Il faut ensuite s’attaquer aux longueurs. Là aussi, la vie est rendue bien plus rigolote par le mélange d’unité. Vous mesurez 1.80 m ? Cela fait 5 feet et quasi 11 inches. Le feet représente environ 30cm, l’inch 2.5 cm. Et puis il ne faut pas oublier le mile, unité important quand on roule, toutes les limitations de voiture sont évidemment en miles par heure (bon les compteurs aussi donc pas trop besoin de se casser la tête hein !). Un mile, c’est 1.6km, et le bilan de cette info, c’est que les américains roulent moins vite. Et quand vous roulez, il faut rester attentif : les hauteurs sous pont (ou barrières d’entrées à un drive in par exemple) sont indiqués en feet et inches (voir début de paragraphe pour des valeurs que vous avez déjà oublié j’en suis sûre) : il faut donc calculer rapidement avant d’arracher le toit de votre pick up.

Bon il est temps d’aller se coucher, les cours commencent à 8 heures demain matin. Je passerai donc sous silence les unités de surface utilisées pour décrire nos appartements, la valeur d’un yard (unité utilisée pour les matchs de football américain), la pinte (parce que de toute façon j’aime pas la bière, et qu’ici la bière c’est de l’eau, faut en boire 2 litres par jour), et toutes ces autres peu officielles mais si connues ici (par exemple, un samedi soir dans le quartier des bars, tu peux voir une voiture de flic par minute, on va dire que c’est une sorte de débit, j’avoue que c’est encore peu utilisé au niveau national. ) J’évite aussi de parler des différences entre les valeurs de certaines de ces unités selon que tu te trouves aux USA ou en Grande-Bretagne. Ma conclusion sur tout cela : je pense qu’à une certaine époque, c’était juste la course à celui qui ferait le plus compliqué. Et je trouve qu’ils ont plutôt bien réussi !

A bientôt les amis !

Posté par sarahetjerome à 04:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur 2 oz de Coca svp !

Nouveau commentaire